Quais de la Loire



Il y a un phénomène étrange qui, chaque jour, me laisse perplexe: c’est la lumière du coucher de soleil presque perpétuelle. C’est à cause de la longitude et de la latitude de Paris que le soleil se couche plus tard qu’à Milan, en donnant la possibilité aux parisiennes de profiter de la soirée jusqu’au bout de la nuit. C’est quelque chose qui, les premières fois, te laisse étonné et dépaysé car il est impossible de bien comprendre les horaires et tout se dilate dans le temps. On mange à des horaires partenopéennes (on mange très tard, ce qui est typique du Sud de L’Italie et de la Méditerranée) même si on est plus proche de la Manche que de Naples. Aussi ce soir, comme les autres soirs, la lumière rentre par la fenêtre de ma chambre, se reflétant sur les objets auxquels elle donne vie. C’est comme un appel à sortir; T’es presque obligé. Je ne peux pas dormir même si la fatigue me dicte ses règles.

Enfin, je sors du 11ème étage de mon appartement, l’un des plus hauts immeubles de mon quartier. Je prends l’ascenseur, les portes s’ouvent et se ferment avec un grincement et un claquement éclatant : clac. Je descends. Dès que je passe la porte d’entrée, la première chose qui m’étonne sont les signes de restaurants, décorés en fonction de la cuisine proposée, qui encouragent les passants affamés avec leurs plats aux goûts exotiques. Juste en face de chez moi, il y a un restaurant ,“Mama Africa”, duquel vous pouvez bien deviner les spécialités sans même avoir besoin d’y entrer. Tout près, par contre, l’enseigne colorée d’un restaurant japonais éclaire de rose les voitures adjacentes. Je me promène vers le Quai de la Loire qui est l’un des deux canaux qui traverse le XIX ème arrondissement.

Un couple crie “C’est par là ! ” en désignant un restaurant libanais, situé dans l’avenue Jean Jaurès. Ce grand boulevard, dédié à un homme politique français du début du XXème siècle, semble maintenant silencieux, taciturne, comme épuisé par la vie nocturne mouvementée, des deux jours précédents. La vie et la chaleur qui semble animer le jour disparaissent, laissant place à une légère brise estivale. Ce boulevard ressemble à un long chemin éclairé par des réverbères peu éloignés les uns des autres. Cette avenue servait à connecter la ville de Paris avec les communautés voisines et c’est sa vocation de zone de passage qui a certainement contribué, au fil du temps, à l’augmentation de la densité des citoyens immigrés.

Si on prend la Rue Heni Noguères on longe l’une des écoles primaires du quartier où, inévitablement, on y trouve gravé dans le marbre les trois idéaux de la République Française qui sont Liberté-Egalité-Fraternité. En parcourant cette rue très étroite, silencieuse, on tombe sur les Quais de la Loire. qui est  juste en face. Comme tous les lieux où la présence de l’eau est dominante,  beaucoup de jeunes se réunissent pour passer la soirée en compagnie. Ils y trouvent un lieu hors du commun. Une situation complètement différente de celle qui les éprouvent pendant la semaine, c’est à dire pas du tout sophistiqué et bourgeoise. Les quais se transforment le soir. Ils passent d’un état froid, immobile,  à un mouvement perpétuelle de musique et danse. Tout accompagné par des gens qui discutent et rient. Définir la catégorie de gens, qui choisis de passer la soirée aux quais, est très difficile. On y trouve de tout, un mélange qui partage pour un seul moment quelque chose d’unique. Le même monde que, pendant la semaine se côtoie à peine, se laisse aller à de nouvelles amitiés. Tout le monde s’approprie de cet espace pour créer de liens. Ce quartier a vraiment besoin qu’on lui concède une chance. Pour mieux comprendre comment la vie nocturne se déroule, ça suffit de se positionner dans un coins. Un petit peu éloigné, caché au bout du canal, avec la tête penchée en avant pour capturer plus d’images possibles: on s’aperçoit..

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

La cultura vive nella semplicità dello sguardo

%d blogueurs aiment cette page :